recherche avancée
Accompagné(e) par : Région Bourgogne-Franche-Comté
Retour à la carte

Rémi : restez curieux !

Rémi

Mon projet

Pourquoi j’ai décidé de partir :

Après quelques mois à chercher un emploi en France, sans résultat, le CRIJ de Franche-Comté m'a orienté vers le site de l'OFQJ, qui répertoriait un bon nombre d'offres de stage au Québec. C'était l'occasion de changer d'air tout en bénéficiant d'un soutien pour les démarches, mais aussi de bénéficier de cette fameuse "expérience à l'international" qu'on retrouve parfois sur les offres d'emploi qu'on nous refuse, à nous, les jeunes sans expérience !
Les démarches administratives étaient relativement simples, même si les sites internet (OFQJ, gouvernement Canadien...) ne sont pas très clairs et faciles d'utilisation.
Une fois le visa et le permis de travail obtenu, le plus gros était fait et il n'y avait plus qu'à attendre le grand départ. Je suis parti avec plus d'impatience que de stress, car mon entretien pro via Skype m'a tout de suite annoncé le paysage dans lequel j'allais évoluer : une directrice et des collègues de bureau qui s'annoncent tous plus sympa et fifous que les autres !

Je raconte mon séjour en quelques lignes :

Le stage en lui-même, et le contexte dans lequel il s'inscrivait étaient vraiment convaincants. Les missions correspondaient à ce dont on avait discuté par Skype ; le festival de cinéma jeunesse dans lequel je travaillais était mené par une équipe pleine d'envie et d'enthousiasme et ces 5 mois de stage m'ont apporté une expérience pro. considérable dont je pourrai me servir à l'avenir, pas de doute là-dessus !
Les collègues étaient les amis, si l'absence de frontière entre pro. et perso. peut en gêner certains, c'était tout le charme de mon expérience. Quand les repas, les explorations dans la nature et les sorties piscine se font en compagnie de toute l'équipe (y compris la directrice), le séjour est vraiment agréable !

Mon conseil pour les jeunes comme moi :

Restez curieux ! Qu'il s'agisse d'expérience internationale ou d'activités quotidiennes, tout devient intéressent quand on garde l'esprit ouvert. Même pour le Québec, qui partage notre langue, le choc culturel et linguistique est là ! C'est en s'ouvrant aux autres et à leur vie de tous les jours, qu'on les apprécie le plus !


Mes bons plans sur place

  • Se loger : Beaucoup de collocations ! (chercher "Collocation Rimouski" sur Facebook)
  • Se déplacer : En ville, préférer le vélo et la marche. Sinon, location de voiture efficace et rentable.
  • Manger : Les "cantines" pour la poutine ; plusieurs resto très abordables avec des produits frais et locaux : le Bercail, le Crêpe-Chignon.
  • Sortir : Beaucoup de nature à voir à moins de 30 minutes de la ville. Les piscines municipales sont gratuites !
  • Se cultiver : Carrousel international du film de Rimouski ; Musée maritime, les parcs nationaux, grandes Fêtes Urbaines.

Les prix moyens sur place (en monnaie locale)

  • Un loyer / mois : 300 CAD
  • Un restau : 20 CAD
  • Un café : Environ 3

Les mots de la fin

  • Mon séjour en trois mots : Détente, culture, poutine
  • Qu'est-ce qui me manque le plus : La poutine, la piscine, la mer, l'humeur rimouskoise, la nature.
  • L'anecdote : Ce n'est pas parce qu'on partage une langue qu'on se comprend !
  • Ce à quoi je ne m'attendais pas du tout : Le choc culturel et linguistique.
  • Le plus difficile pour moi : L'adaptation aux habitudes professionnelles des québécois (formulation, tutoiement...)
  • Une chose incroyable que j'ai faite : J'ai vu mon premier ours, sous la neige sur un sommet coloré par l'automne canadien.

Ils sont partis

Fonds d'Expérimentation pour la JeunesseDRDJSCSAcadémie de BesançonAcadémie de DijonRégion Bourgogne-Franche-Comté
autres partenaires